La question de savoir qui entre les hommes et les femmes étaient les plus touchés par l’hémorroïde a toujours été sujette à des discussions.

Quand on sait qu’il n’y a pas de véritable cause à cette maladie, il apparait difficile de devoir répondre à une telle question.

En effet, il a été admis que les hémorroïdes sont présentes chez tout individu, et qu’il n’y aurait en fait que des facteurs déclencheurs. Reste à savoir chez qui le déclenchement est beaucoup plus fréquent.

Les différents facteurs pouvant susciter un déclenchement

Le corps de la femme subit de multiples modifications au cours de son existence, la rendant ainsi fragile et vulnérable. D’abord, il y a les menstrues, une période durant laquelle un œdème se forme au niveau du bassin, laissant ainsi le sang stagner dans les veines hémorroïdaires, d’où le déclenchement des crises hémorroïdaires.

La grossesse également constitue un autre facteur déclencheur d’hémorroïde. En effet, durant cette période particulièrement sensible, où le corps de la femme subit de multiples modifications, beaucoup de désagréments peuvent en résulter. Les hémorroïdes sont provoquées par une pression constante ou répétée sur les veines rectales ou anales, c’est donc tout à fait normal que des situations, telles qu’un fœtus en pleine évolution dans un utérus, puissent provoquer leur manifestation. La plupart des femmes enceintes sont, d’une manière ou d’une autre, toujours confrontées aux problèmes d’hémorroïdes, qu’elles le disent ou non.

Et c’est d’ailleurs là que réside toute la différence entre les hommes et les femmes. Ces dernières ne se plaignent jamais, ce qui pourrait laisser penser que c’est peut-être les hommes qui sont le plus souvent touchés par cette maladie, alors que tel n’est pas le cas.

Beaucoup de femmes (surtout enceintes) souffrent des douleurs provoquées par les hémorroïdes, mais n’en disent souvent rien, et ne se font donc pas opérer. Chacun de ces deux groupes d’individus est touché par les hémorroïdes, l’un comme l’autre. 

Manifestations et symptômes

Il n’y a pas d’âge spécifique pour l’apparition des hémorroïdes. Jeunes ou adultes, hommes ou femmes, les symptômes peuvent survenir à n’importe quel moment et en fonction des circonstances.

Dans tous les cas, il est préférable d’aller consulter un médecin lorsqu’on a la nette impression, qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec son corps. Puisque l’apparition des symptômes s’accompagne de signes assez gênants et qu’il est souvent difficile d’en faire part à son entourage, n’hésitez pas et rendez-vous à l’hôpital le plus proche. Vous pourrez ainsi limiter les risques d’opération et vous assurer une rapide guérison. Veillez toutefois à ne pas reprendre vos vieilles habitudes une fois que vous serez guéri, cela pourrait constituer un risque de récidive hémorroïdaire.